L'environnement des Miels Chauffour

L'environnement naturel où sont placées nos ruches nous permet de profiter de nombreuses miellées sans transhumer nos ruches.

En effet, nos ruchers sont majoritairement sédentaires et permettent à nos abeilles de s'épanouir parmis 6 miellées principales.

L’alimentation de nos abeilles ne dépend pas seulement des quelques miellées énoncées ci-dessous, cependant celles-ci sont assez conséquentes pour permettre, lorsque les conditions sont toutes réunies, une récolte.

L’alimentation de l’abeille doit être la plus diversifiée possible. Elle est une conséquence directe de la bonne santé de la colonie.

 

Le Pissenlit

 

Il jaunit les prairies Limousines pendant environ 15 jours lors de son apogée.
Lorsque le temps le permet, à une époque où les fluctuations météorologiques sont très capricieuses, cette belle fleur ravit les abeilles de la première miellée conséquente de la saison.
Elle n'apporte cependant pas que du nectar, elle est aussi une source importante de pollen qui à cette période de l’année accentue grandement le développement exponentiel des colonies.
C'est d’ailleurs lorsque nectars et pollens de cette fleur sont amassés abondamment, que quelques jours plus tard, les premières fièvres d’essaimage apparaissent.
Cette miellée très intéressante pour le développement des colonies permet de lancer la production de cire et donc l’extension de la grappe sur de nouveaux cadres afin de permettre à la reine d’étendre encore sa ponte.

 

L’aubépine  

 
Elle fait rarement l’objet d’une récolte dans notre exploitation, cependant elle est assez intéressante pour en faire une petite description.
Cette plante plutôt rustique de nos haies constitue elle aussi une importante source de nectar et de pollen.
Sa floraison s’étale quelques jours avant les acacias, généralement au cours du début du mois de Mai.
Du fait de sa floraison en début de printemps, le gel est un des principal facteur pouvant empêcher le bon déroulement de sa floraison, tout comme l’acacia.
En effet, une gelée nocturne au moment où les bourgeons commencent à s’ouvrir est souvent fatale aux arborescences florales par la suite.
Cet arbuste souvent présent dans les haies ne fait tout du moins pas le bonheur de certains agriculteurs.
Malheureusement les haies où siègent aubépines et multitudes de plantes mellifères sont parfois défrichées au profit de surfaces de culture plus grandes. 

 

L’acacia 

 

Cette miellée est sans doute la plus capricieuse de toutes parmi celles qui intéressent nos abeilles.
Présent entre autres dans nos vallées, c'est une miellée dont on compte sans compter...
Elle est tributaire de conditions très particulières qui font que l'amassage par les abeilles de ce miel si prisé n'est rendu possible seulement quelques précieuses années.
Les années où toutes les conditions sont réunies, cet arbre très mellifère sécrète un nectar abondant dont les abeilles se délectent.
Nous devons comme toujours, composer avec la nature afin de permettre si possible une récolte. 

 

La bourdaine  

 

Sa floraison qui intervient après l’acacia passe souvent inaperçue pour les néophytes dans les secteurs où elle est présente.
Elle est emblématique des zones de landes humides et des sous bois.
Cet arbuste aux feuilles obovales produit de toutes petites fleurs blanches que les pollinisateurs adorent.
Par la suite ces fleurs laissent place à de petites baies rouges qui peu à peu noircissent.
Son miel très fruité est généralement de couleur rougeâtre. 

 

La ronce

 

Connue de beaucoup pour être une envahisseuse des espaces libres, elle est souvent celle qui nous sauve les mauvaises années en production de miel.
En effet, sa robustesse aux périodes météo diverses en fait l’une des source de nectar les plus régulière d’année en année.
Cette fleur blanche ou rose qui donne par la suite naissance à de délicieuses mûres des bois est aussi pollinifère.

 

Le châtaignier  

 

Arbre emblématique du Limousin, il intervient généralement comme la dernière miellée de la saison.
Ses chatons jaunes éclaircissent les forêts mi-Juin et sa floraison apporte nectar et pollen lorsque les conditions sont optimales.
Ce miel avec une forte amertume est très différent des autres et étonne par son caractère.